Commerce maritime


Le transport maritime mondial, porté par la mondialisation des échanges et la montée en puissance de l'Asie, affiche 3 à 4 % de croissance annuelle long terme (1997-2017, source IHS Maritime).
Lors de leur fonctionnement, les navires produisent des déchets pétroliers, appelés slops. Ces résidus étaient auparavant rejetés en mer. 
 
Par exemple, un porte-conteneurs propulsé par un moteur de 50.000 chevaux génère chaque jour 1,6 tonne de déchet pétrolier de type sludge pour une consommation quotidienne de 180 tonnes de fuel. 
 

La convention MARPOL a permis d’imposer que les déchets pétroliers marins soient dorénavant collectés et traités à terre.
pollution

Les slops regroupent divers résidus hydrocarburés produits par l’activité maritime, tels que les sludges, bilge waters et eaux de ballast. Ils sont composés, dans des proportions variables, d’eau, d’hydrocarbures, de sédiments et de polluants divers.

Sludges

Ils sont produits dans les salles des machines lors de la purification des carburants utilisés par les navires. Ils contiennent 80% d'hydrocarbures.

Bilge Waters

Ces eaux de cale polluées contiennent un mélange de fioul, d'eau, de fuites d’huile et d'huiles de graissage. Elles contiennent 10% d'hydrocarbures. 

Eaux de ballast

Les eaux de ballast sont les eaux de nettoyage des cuves de tankers, ou des eaux de ballast sales, contenant 20 % d'hydrocarbures.

 


Considérés comme des résidus industriels, les slops sont collectés dans les ports, à la charge des armateurs. Leur composition variable et la nature des polluants (sédiments, métaux lourds) les rendent particulièrement difficiles à valoriser. Ils sont donc le plus souvent incinérés.

En disposant d’une technologie innovante qui permet une valorisation des slops, Ecoslops propose aux infrastructures portuaires, aux collecteurs de résidus et aux armateurs une solution économique, écologique et conforme à la réglementation concernant la collecte et le traitement de ces résidus.