Ecoslops en bref


Ecoslops, acteur de l'économie circulaire, met en oeuvre une technologie innovante pour régénérer les résidus pétroliers issus du transport maritime (slops et sludges) en nouveaux carburants et bitume léger. La première unité de traitement industrielle d’Ecoslops, d’une capacité annuelle de production de 30 000 tonnes/an, est située dans le port de Sinès (Portugal).
D'autres projets sont en cours de développement à Marseille-La Mède, à Anvers et dans la région du Canal de Suez.

La technologie Ecoslops repose sur :

  • une parfaite maîtrise des processus de collecte, de traitement et de raffinage des slops et sludges
  • et une innovation majeure : la colonne P2R.

Avec son approche intégrée et innovante, Ecoslops offre aux infrastructures portuaires, aux collecteurs de déchets ainsi qu’aux armateurs une solution économique, écologique, traçable, transparente et conforme à la réglementation internationale et européenne concernant la collecte et le traitement des slops.

Une première unité de traitement à l’échelle industrielle est opérationnelle depuis juin 2015, dans le port de Sinès, au Portugal.

 


Ecoslops en bref


Ecoslops, acteur de l'économie circulaire, met en oeuvre une technologie innovante pour régénérer les résidus pétroliers issus du transport maritime (slops et sludges) en nouveaux carburants et bitume léger. La première unité de traitement industrielle d’Ecoslops, d’une capacité annuelle de production de 30 000 tonnes/an, est située dans le port de Sinès (Portugal).
D'autres projets sont en cours de développement à Marseille-La Mède, à Anvers et dans la région du Canal de Suez.

La technologie Ecoslops repose sur :

  • une parfaite maîtrise des processus de collecte, de traitement et de raffinage des slops et sludges
  • et une innovation majeure : la colonne P2R.

Avec son approche intégrée et innovante, Ecoslops offre aux infrastructures portuaires, aux collecteurs de déchets ainsi qu’aux armateurs une solution économique, écologique, traçable, transparente et conforme à la réglementation internationale et européenne concernant la collecte et le traitement des slops.

Une première unité de traitement à l’échelle industrielle est opérationnelle depuis juin 2015, dans le port de Sinès, au Portugal.

 


Ecoslops bénéficie de plus de 10 ans de recherche et développement qui ont démontré l'efficacité de sa technologie et mené à son développement à l’échelle industrielle.

  • 2017

    Signature d'une lettre d'intention avec les autorités égyptiennes pour le Canal de Suez, et signature d'un protocole d'accord pour une unité de régénération avec le Port d'Anvers.
    Dépôt de la demande d'exploitation pour le site de Marseille auprès des autorités compétentes.

  • 2016

    Signature d'un protocole d'accord avec Total pour une unité de régénération à Marseille.

  • 2015

    Mise en service de l'unité au Port de Sinès, au Portugal.
    Introduction d'Ecoslops en bourse.

  • Fin 2014

    Signature d’un accord commercial avec MSC, la deuxième compagnie maritime internationale de transport de conteneurs, concernant la collecte des résidus hydrocarburés issus du terminal porte-conteneurs du port de Sinès (Portugal).

  • 2011 – 2014

    Passage à l’échelle industrielle.
    Identification du site de Sinès, développement du projet et début de la construction. Ecoslops obtient l’exclusivité de la collecte des slops sur le port de Sinès.
    Développement technique parallèlement aux travaux de réalisation pour améliorer le rendement de la colonne P2R.

  • 2010

    La société signe un accord de coopération avec Heurtey Petrochem, pour développer commercialement et techniquement la colonne P2R.

  • 2009

    Création de la société Ecoslops par Michel Pingeot, Jean-Claude Company, Vincent Favier et Gemmes Venture.

  • 2008 - 2009

    Mise en fonctionnement de la technolohie pilote, avec le soutien d’OSEO et l'ambition de répondre à la problématique du traitement des résidus hydrocarburés marins.
    Validation du procédé et de sa capacité à raffiner les mélanges des résidus hydrocarburés pour en extraire des carburants recyclés (Gas Oil et Fuel Oil). Ce procédé donnera naissance au P2R.